Inadaptation des politiques du marché du travail

Selon la cour des comptes, les politiques du marché du travail ne seraient pas conformes à la situation actuelle de la France et méritent de ce fait un réel changement. Il faudrait donc penser à mieux cibler ceux qui subiraient les contrecoups de la crise et par delà changer les bases des allocations chômage.

alt

Les politiques d’emploi obsolètes

Les politiques du marché de travail français sont jugées obsolètes par la cour des comptes puisque les instruments utilisés n’ont pas apportés de solutions tangibles comme la formation des chômeurs, les résultats plus que décevants des contrats aidés et la mauvaise utilisation des mesures du chômage partiel.

Les causes de la montée du chômage

L’augmentation du chômage avec la crise de 2009 serait due principalement au choix des entreprises de réduire leurs effectifs plutôt que d’appliquer la solution de réduction du temps de travail ce qui augmenterait le chômage des plus précaires. De ce fait, les dispositifs engagés ne sont pas mis pour résoudre les problèmes des plus défavorisés. En effet, tout ce qui concerne l’application des mauvais ciblages, les durées des contrats aidés, les contrats de professionnalisation qui  doivent être orientés à ceux qui en auraient le plus besoin.

Un manque d’équité de l’assurance chômage

L’avenir de l’assurance chômage est en danger car son financement présente des lacunes et ne peut plus tenir la route en cette période de crise où son déficit serait de 18,6 milliards d’euros d’ici la fin 2013. Il est vrai qu’il a servi comme un soutien au maintien du revenu des chômeurs mais  il tend vers l’inefficacité et l’obsolescence. A ce titre la cour des comptes proposerait plutôt une baisse des indemnités des niveaux les plus élevés et la révision de ceux en activité réduite afin d’éviter que l’assurance chômage devienne un revenu de complément durable.

D’après leparisien.fr